De l’école au centre de science

Mylène Poudrier est une enseignante au primaire au Québec. Le projet qu’elle a apporté à Science on Stage Canada en 2010 impliquant ses élèves avec des robots, qui ont conçu un objet afin de prendre soin de personnes ayant la maladie de Lou Gehrig. Le succès de ce projet a inspiré Carly DeBoice, un éducatrice du Centre de science de Calgary, à créer un nouveau programme pour les élèves du primaire appelé « Tech Care ». Ce programme a été testé dans une école de Calgary et est offert à plus de 3 000 élèves qui visitent le nouveau centre de science en 2011-2012.

Students on the Beamline, SotB

Des élèves pilotent des recherches scientifiques de haut calibre avec Students on the Beamline. SotB. Créer par Tracy Walker, coordonnatrice en sensibilisation, ce projet est une des options de développement professionnel disponible chez Science on Stage Canada. Il rejoint les élèves d’enseignants participants à des chercheurs du synchrotron du Canadian Light Source. Ils conçoivent et appliquent un projet de recherche utilisant les tous derniers instruments de mesure. Par le réseau ainsi créé, SoTB rejoint des élèves de partout au Canada. Les élèves, les enseignants et les chercheurs ont acquis de l’expérience en recherche et apprentissage authentiques, entre autre, sur les météorites, le diabète, les nanoparticules, les bactéries et plus.

De l’espace à la roue

Dr.Johanne Patry, Ph.D. a présenté son projet de simulation de missions spatiales Durant plus événement de Science on Stage Europe (Physics on Stage 2 et 3). Des enseignants de la Finlande et de la Norvège qui ont participé à ces événements ont adapté son projet à leurs propres classes. « Out in Space » a reçu le prix prestigieux de Science on Stage à Berlin en 2008 pour le meilleur projet dans la catégorie « Auto-perception dans le processus d’enseignement ».

Pendant son séjour à Berlin, Ms. Patry a été attirée par un projet autrichien nommé « Latexmotor ». En Autriche, ce projet est utilisé principalement comme démonstrateur pour expliquer certaines propriétés du latex. Elle a ramené cette idée au Canada, l’a adapté de façon à ce qu’il devienne une activité pilotée par les élèves eux-mêmes. Des centaines d’élèves ont bâti leur propre moteur. De plus, La roue au latex a été très bien reçue durant le congrès annuel des enseignants en science et technologie au Québec qu’il est utilisé dans plusieurs écoles. Il en a été de même durant des présentations au Royaume-Unis. De plus, les enseignants autrichiens ont présenté à un congrès en Suisse, des photos des élèves canadiens construisant leur moteur.

Acid Living for Fauna and Flora

À La Loche en Saskatchewan, l’enseignant Bryan Chappell et ses élèves du secondaire ont effectué une recherche sur les effets des pluies acides sur la flore et la faune locales. Bryan a été invité à participer à Science on Stage Canada (SoSC1) pour recevoir une formation concernant le synchrotron du Canadian Light Source afin qu’ils puissent analyser des carottes d’arbres affectés. Ce fût une occasion pour Bryan d’établir un contact plus efficace avec la communauté de recherche de Saskatoon. Cela a augmenté le profil professionnel de M. Chappell ce qui lui a permis de présenter son travail à la Northern Saskatchewan Science Teachers in-service en décembre 2010. Le département de sensibilisation du collège d’ingénierie (Université de la Saskatchewan) est le principal partenaire de Science on Stage Canada (SoSC2) et supporte le projet de M. Chappell.